Oui ou Non ?

L’invitation à la conceptualisation du choix

New Zealand, North. 2017


La love la tête « New Zealand », cachée au nord de l’île du nord de Nouvelle Zélande. Alors, on part la rechercher, oui ou non ?

La love-la-tête « Oui ou non ? » est une invitation à la conceptualisation du choix

Le processus : pouvoir, avoir envie de, vouloir.

C’est une démarche fonctionnant sur le principe de 3 questions à se poser et à exprimer :

  1. Pouvoir : qu’est-ce que je peux faire ?
  2. Désirer : qu’est-ce que j’ai envie de faire ? 
  3. Vouloir : qu’est-ce je vais faire ? 
  • Le « pouvoir » représente la possibilité à faire. Est-ce je suis en capacité physique, morale de faire une action ?
  • Le « désir » pouvant être formalisé par l’envie de faire. J’ai envie de faire, mais je préfère. cette phase doit être visualisée et communiquée en respectant l’ordre : moi, mes idées, les autres. Par exemple : j’ai envie de rester ici (moi), mais j’aimerais y aller par conviction personnelle (mes idées) et j’adorais te faire plaisir car je sais que ça te tient à cœur (l’autre). 
  • « Vouloir » représente le passage à l’action en lien avec les deux premières phases. Tout comme la seconde phase, il doit respecter l’ordre « moi, mes idées, les autres » tout en incluant les deux premières phases dans le mécanisme de pensée. La différence avec le désir est le passage à l’action. Exemple : à une question « tu viens ou pas ? » La démarche pourrait être : « Je suis en capacité de faire cela, moralement et physiquement. Je n’ai en pas envie de venir et je préférerais rester ici. Néanmoins, l’envie de te faire plaisir est plus importante. Je vais donc venir avec toi. »

La pratique de cette démarche permet avec le temps de se dire rapidement « oui » ou  « non » à une situation, et de le faire presque instinctivement et sincèrement. Le fait de l’exprimer, de le communiquer permet de comprendre l’ensemble des éléments dans une réponse. Cela devient une affirmation de la capacité, du désir et de la volonté.

Chacun a une capacité à communiquer différente. Cette conceptualisation du choix est un outil facilitant l’expression de ce dernier et donne de la cohérence à ce qu’on souhaite vraiment. Il peut se conjuguer avec la communication de la Girafe et les 5 accords.

New Zealand – North : l’invitation de Path le Pirate